Agōn, c’est un flow en français posé sur de l’électro pop.
Une sorte de « HIP POP » mise au point dans un laboratoire singulier, à l’image du clip « Avenir », surprenante animation façon jeu d’arcade où le brut rencontre le sophistiqué.


Ancienne basketteuse aux ligaments rompus, Agōn s’inscrit dans une recherche constante de nouvelles formes et fait feu de tout bois.
Une photo, un poème, un scénario, un personnage se transforment en titres.


On trouve dans cette musique certains accents West Coast, et ce n’est qu’à moitié surprenant : Agōn vient de L.A. (Loire-Atlantique).
Les marais, les routes, le sable, la mer ne sont jamais loin.
On est bercé par ce groove doux, ce mouvement perpétuel, comme un cycle, un retour aux origines.
Une mélancolie qui refuse la tristesse, à la recherche de la lumière.